Imprimer cette page

Préservation des milieux aquatiques

Préservation des milieux aquatiques : collaboration de recherche avec l'Université de Lorraine.

L'eau et les systèmes aquatiques font partie de l'identité de la commune de Messein. La Moselle en a dessiné les coteaux et les fonds de vallée. De nombreuses activités (base nautique, pêche) en liens directs avec ces milieux aquatiques sont proposées sur notre territoire. Enfin, s'il est utile de le rappeler, l'alimentation en eau potable de plusieurs centaines de milliers de personnes (habitants de la communauté urbaine du grand Nancy) s'appuie sur la ressource en eau collectée sur la commune.

A l'échelle mondiale, l'activité humaine et le réchauffement climatique sont à l'origine d'une dégradation de la qualité de l'eau. Les proliférations algales, et en particulier le développement excessif de cyanobactéries (communément appelées "algues bleues") constituent un véritablement problème pour les milieux aquatiques. Certaines espèces de cyanobactéries sont susceptibles de produire des toxines et de nuire à la production d'eau potable. De plus, elles entrent en compétition avec les algues vertes (chlorophycées) qui constituent une ressource nutritive très importante pour les réseaux trophiques dont dépend la croissance du poisson. Ces proliférations excessives (nommées blooms algaux) surviennent essentiellement à la belle saison, les années ou les températures sont élevées et lorsque le vent ne vient pas agiter les eaux.

Pour lutter contre ce problème, il serait idéalement nécessaire d'agir en amont en réduisant les apports de phosphates dans les eaux. En aval, les méthodes curatives sont peu nombreuses. L'usage de produits chimiques est à proscrire car il conduit à remplacer un problème par un autre en rejetant dans les eaux des contaminants. L'agitation des eaux par brassage constitue quant à elle une alternative localement efficace et non polluante.

Récemment, les ultrasons (autre technique non chimique) ont démontré leur efficacité. Cette nouvelle technique est encore peu utilisée et fait l'objet de recherches. Des expérimentations sont actuellement menées sur ce sujet par le laboratoire URAFPA (Unité de Recherches Animal et Fonctionnalités des Produits Animaux) de l'Université de Lorraine et la société SOGEEAU. La commune de Messein collabore à ces travaux en mettant à disposition deux de ses plans d'eau. Ce projet de recherche financé par la Région Lorraine a pour objectif de s'assurer que cette nouvelle technique n'a aucun effet néfaste sur le poisson ou les macroinvertébrés qui peuplent nos milieux aquatiques. Le projet de recherche AlgUS s'étalera sur une durée d'un an et débutera en avril 2015.

Pour tout renseignement complémentaire, contacter la mairie ou le responsable scientifique de l'étude à l'adresse mail suivante : damien.banas@univ-lorraine.fr